L’alcool interdit en tribunes, le public rappelé à l’ordre à Roland-Garros

Interdiction de l’alcool en tribunes et rappel à l’ordre du public à Roland-Garros

Face à des remarques de joueurs comme David Goffin concernant le comportement de certains spectateurs à Roland-Garros, Amélie Mauresmo a pris le temps de détailler les initiatives lancées par les organisateurs dans le but de remédier à cette situation.

Face à l’augmentation des critiques concernant le comportement de certains spectateurs de Roland-Garros, Amélie Mauresmo, la directrice du tournoi, a décidé de s’exprimer sur cette question qui faisait l’objet de polémiques croissantes. Ceci intervient après les remarques désapprobatrices de David Goffin, ayant récemment critiqué l’attitude de certains fans lors des matchs, en début de semaine. Lors d’une conférence de presse jeudi à midi, Mauresmo a abordé le problème.

Il semblerait que la conduite de certains fans, jugée parfois trop bruyante ou insultante, agace de plus en plus les joueurs, une tendance qui semble s’accroître depuis plusieurs années. Cependant, Mauresmo préfère voir le verre à moitié plein et se félicite de constater un dynamisme et une passion renouvelés chez les spectateurs depuis la période de la COVID-19, qui avait contraint le monde sportif à se retrouver derrière des portes closes.

L’intervention de l’arbitre comme solution

Pour Mauresmo, ancienne numéro un mondiale, il est clair que des limites doivent être établies – limites dictées par le respect que l’on doit aux joueurs. Dans cette optique, depuis mercredi, il a été demandé aux arbitres de renforcer leur vigilance concernant les agissements du public. Notamment, il incombe à l’arbitre de chaise de prendre les mesures nécessaires si des spectateurs perturbent le jeu en criant ou en agissant de manière inappropriée pendant les échanges, un souci également pointé du doigt par la joueuse de tennis numéro un mondiale, Iga Swiatek.

Dans l’éventualité où un spectateur se montre particulièrement récalcitrant, les règles prévoient qu’il peut être expulsé du court. En ce moment, les efforts sont concentrés pour identifier un spectateur qui avait jeté son chewing-gum sur David Goffin lors d’un match sur le court n°14, mardi, mais sans succès jusqu’à présent. En attendant de trouver une solution à ce problème, le tournoi a déjà mis en place une mesure concrète : depuis mercredi, la consommation d’alcool n’est plus permise dans les tribunes, bien qu’elle reste autorisée dans les allées du stade.