18:46

Gael Monfils : Pas le meilleur sur terre battu 

Le tennisman français, âgé de 37 ans, traverse une période particulièrement difficile sur terre battue cette saison, suscitant des inquiétudes à l’approche de Roland-Garros, qui débutera dans moins de trois semaines. Ses performances récentes soulèvent des questions sur sa forme physique et sa préparation pour l’un des tournois les plus exigeants du circuit ATP.

Mercredi dernier, Gaël Monfils a subi une défaite précoce lors du premier tour du Masters 1000 de Rome, s’inclinant en deux sets face à Thiago Monteiro. Cette défaite s’ajoute à une série de performances modestes sur terre battue cette saison, où le meilleur résultat du joueur français de 37 ans a été d’atteindre le deuxième tour à Monte-Carlo.

Reconnaissant ouvertement ses difficultés sur cette surface, Monfils, actuellement 38e au classement ATP, a exprimé ses frustrations dans des propos relayés par L’Equipe : « Je ne suis pas bon, c’est la vérité. Ça fait des années que je le dis, que je vous dis que je ne joue pas bien sur terre battue ! Ce n’est pas pour ça que je ne vais pas performer, mais c’est la surface où je joue le moins bien depuis beaucoup d’années. »

Ces commentaires mettent en lumière les défis persistants auxquels Monfils est confronté sur terre battue, une surface qui n’a jamais vraiment correspondu à son style de jeu dynamique et explosif. Malgré cela, Monfils n’exclut pas la possibilité de réaliser de bonnes performances à l’avenir, notamment à Roland-Garros, où les joueurs peuvent parfois surprendre, même lorsqu’ils ne sont pas au meilleur de leur forme.

Prochaine étape : Roland-Garros

Gaël Monfils, le tennisman parisien, met en lumière sa préférence pour les surfaces dures, notamment les courts en dur intérieur, où il se sent le plus à l’aise et performant. En prévision du prochain Roland-Garros, qui commence le 26 mai, il reconnaît ouvertement ses défis sur terre battue, mais reste optimiste quant à ses chances lors du grand chelem parisien.

« Ce sont des faits, il faut me prendre au sérieux. Je l’ai toujours dit, je joue mieux sur dur, mieux sur dur intérieur. J’essaie d’engranger de la caisse physique, dans des conditions qui me vont mieux à Paris. Paris, pour moi, c’est magique », déclare Monfils. Cela souligne sa stratégie de se préparer intensément pour maximiser sa condition physique, ce qui pourrait l’aider à compenser ses difficultés techniques sur la terre battue.

L’absence de statut de tête de série pour Gaël Monfils à Roland-Garros cette année pourrait potentiellement compliquer son parcours dès les premiers tours du tournoi. Sans être tête de série, Monfils risque en effet de rencontrer un joueur de haut classement dès son premier match, ce qui représente un défi supplémentaire pour le Français.

L’année dernière, Monfils avait été contraint de déclarer forfait au deuxième tour, ce qui ajoute une pression pour se racheter cette année, surtout devant son public parisien. Le fait de ne pas être protégé par un classement de tête de série signifie qu’il pourrait affronter des adversaires redoutables très tôt dans le tournoi, rendant sa quête d’un bon résultat à Roland-Garros encore plus ardue.