Djokovic: « Bien sûr que je suis inquiet »

Djokovic inquiet : ses confidences

Vendredi dernier, à Genève, lors des demi-finales, Novak Djokovic a été interrompu dans sa progression par Tomas Machac. Il a confié avoir été une nouvelle fois affecté par des troubles gastriques durant sa rencontre avec le joueur tchèque. Manifestant son appréhension à l’idée de participer à la défense de son titre à Roland-Garros, le leader du classement mondial de tennis exprime des réserves quant à son statut de favori pour le tournoi sur terre battue parisien.

Sans titre majeur, sans finale récente, et avec une foule de doutes accompagnés d’une inquiétude palpable. Novak Djokovic, pour la première fois, se dirige vers Roland-Garros en affichant une confiance vacillante concernant ses capacités à briller sur les courts parisiens. Cette démarche intervient exactement un an après qu’il ait remporté son troisième titre sur l’iconique terre rouge de la Porte d’Auteuil. En tentative de retrouver sa forme, le joueur classé numéro 1 au monde a pris la décision de dernière minute de rejoindre les participants du tournoi de Genève, espérant y puiser une assurance nécessaire. Néanmoins, ses espoirs furent douchés lorsque, au terme des demi-finales, il fut vaincu en trois sets par Tomas Machac.

Cette nouvelle défaite ajoute à la série de frustrations du « Djoker », également ébranlé pendant le match par une réapparition de tremblements et des douleurs d’estomac. “La nuit précédant le match n’a pas été reposante, et la journée (vendredi) fut compliquée. J’ai enduré d’affreuses sensations durant la première moitié du jeu”, confie-t-il post-match, tout en prenant soin d’honorer son adversaire (« je ne veux pas minimiser sa performance, il méritait amplement sa victoire »), gardant espoir d’être « prêt et en forme pour Roland-Garros ».

Djokovic : « Je ne me considère pas favori »

Il exprime toutefois ses doutes quant à sa capacité à vivre à la hauteur de ses attentes à Paris. “Je suis évidemment préoccupé. Mes performances cette année ont été loin d’être satisfaisantes, mis à part uns ou deux matchs. Les faits sont là (…) Je vais essayer d’aborder chaque rencontre un match à la fois”, admet Djokovic, suggérant qu’il ne faudrait pas s’attendre à le voir réaliser des exploits cette année à la capitale.

“Je ne me considère pas favori”. Pour rappel, Djokovic entamera son parcours au tournoi face au Français Pierre-Hugues Herbert, de retour en compétition. “Il se pourrait que je doive jouer le meilleur match de ma vie”, anticipe déjà l’Alsacien, prêt à saisir l’opportunité face à un Djokovic qui pourrait ne pas être à son meilleur niveau.