11:37

Carrière, passion, véhicule : Comment devenir pilote de rallye amateur ? 

Vous avez un intérêt marqué pour les sports mécaniques et vous souhaitez le développer en participant à des rallyes en tant que pilote amateur. Toutefois, ce sport étant très compétitif, il est préférable de respecter certaines règles si vous voulez voir vos objectifs se réaliser. Quelles sont les étapes à franchir pour devenir un pilote de rallye débutant ? Dans cet article, nous allons faire le tour des choses à savoir et de la formation à prévoir sur ce métier de pilote auto professionnel. 

Trouver des sponsors

Comme vous le savez, la course automobile est très coûteuse. Vous devez prévoir un budget d’au moins 50 000 euros par saison. Bien sûr, le véhicule est très coûteux, mais il faut aussi tenir compte des accessoires, de l’assurance automobile, du transport et de l’hébergement lors de vos courses auto. L’équipement du coureur, et donc l’argent qu’il consacre à son passe-temps, peut faire la différence. Voici un conseil en conséquence : Commencez dès maintenant à économiser le moindre euro et oubliez les voyages et autres loisirs !

Dans tous les cas, vous aurez besoin de sponsors réputés pour vous aider financièrement.

Vous pouvez demander à vos proches et à vos amis de vous aider, mais cela ne suffit généralement pas. Les entreprises entreront alors en jeu : vous devez trouver des entreprises prêtes à vous soutenir. Pour ce faire, vous devrez développer vos talents d’orateur et apprendre à vous présenter comme un vendeur. Veillez à ce que votre dossier soit parfait, ayez un message clair et direct à communiquer et montrez aux sponsors potentiels qu’ils auront tout à gagner à vous contacter.

Ciblez d’abord les restaurateurs et les commerçants locaux, car ils sont moins sollicités que les grandes entreprises. Ils seront plus réceptifs à vos efforts et à votre parcours dans cette discipline.

Insistez sur les avantages que votre stratégie leur apportera ! Un championnat, un évènement sportif ou un rallye attirent un public important et la communication dans le domaine du sport est fréquemment très efficace avec le monde en général. Il sera préférable d’utiliser un processus de communication actif pour établir une crédibilité auprès des entreprises que vous approchez. Imprimez une brochure illustrée sur du papier épais, commandez des cartes de visite, créez un site web à l’aide d’une plateforme pour paraître plus professionnel, et compilez un petit dossier de presse pour présenter votre approche aux médias locaux.

Vos sponsors sont probablement des passionnés de sport automobile, de courses ou simplement de pilotage dans une voiture de rallye. Il peut être judicieux de les inviter à vos séances d’essai, dans votre club ou, si vous en avez les moyens, de leur proposer de vous accompagner lors d’une course afin d’entretenir votre relation dans le temps. Surtout, envoyez-leur de belles photos de votre voiture en action avec le nom de l’entreprise bien visible, ainsi qu’un petit dossier de presse. N’oubliez pas les fournisseurs de pièces détachées auto, ils pourraient vous aider dans votre stratégie en vous offrant du matériel en échange d’une publicité sur votre voiture. Dans le même ordre d’idées, pensez à prendre contact avec les garagistes et les carrossiers pour voir s’ils acceptent de réparer votre voiture si nécessaire.

Se constituer des connaissances dans le milieu

Les amateurs de sports mécaniques se rassemblent en un groupe relativement restreint et se connaissent bien. Ils sont parfois prêts à aider les « jeunes » qui partagent leur enthousiasme dans leur passion. N’hésitez pas à demander à les rencontrer à l’issue d’un concours. Ils peuvent accepter de vous rencontrer autour d’un café et de vous expliquer certains détails de ce sport difficile. Vous trouverez peut-être votre prochain copilote pour votre premier championnat, allez savoir ! 

Faire attention aux moindres dépenses 

Vous rendez-vous compte ? Une voiture de série peut être transformée en voiture de course à l’aide de kits tout prêts. Ainsi, vous pouvez modifier votre Twingo RS pour en faire une voiture de course. Idéal pour débuter en tant que pilote de course avec un petit budget quand le circuit n’est qu’une passion. Tout le monde ne veut pas faire une carrière de pilote pour devenir le prochain Sébastien Loeb en WRC ! 

Outre les éléments de sécurité standard, le kit comprend également un jeu de plaquettes de course, de nouveaux amortisseurs et de petits rapports de boîte de vitesses. Certains rallyes et slaloms sont dédiés aux automobiles de petites cylindrées. Ce genre d’épreuves est l’occasion rêvé pour participer à une course passionnante, mais très technique pour les pilotes de lors du rallye Mont Blanc Morzine en France.

Les différentes licences pour pouvoir conduire (FFSA)

casque de rally

Pour participer à un rallye, vous devez obtenir une licence auprès de votre organisation de course ou de la Fédération française du sport automobile, la FFSA.

Trois licences sont disponibles pour le pilotage :

  • La licence pratiquant vous donne la liberté de participer à des compétitions ou des épreuves dans le cadre de votre passion.
  • Vous pouvez vous assurer que les événements peuvent être gérés par vous lors d’épreuves sur circuit ou autre, grâce à la licence encadrement.
  • Les entreprises telles que les partenaires, les écuries, les organisateurs et les fabricants peuvent obtenir la licence personne moral.

Il s’agit d’une obligation pour participer à une compétition, n’oubliez donc pas d’y souscrire. Si vous souhaitez souscrire à une licence et partir en formation pour devenir le prochain pilote de rallye que vous avez toujours rêvé d’être, allez sur le site de la FFSA : https://licence.ffsa.org/

Vous pouvez aussi aller sur le site de la FIA, la fédération internationale automobile, qui gèrent tous la sécurité et le fair-play dans le domaine des sports automobiles, que ce soit en rallye, en WRC, ou en formule 1. Vous trouverez même des pages sur l’homologation des voitures. 

Le site de la FIA : https://www.fia.com/fr

Prendre une assurance pour sa voiture

Renseignez-vous sur le montant de l’assurance dont vous bénéficierez lorsque vous achèterez votre licence, car le sport automobile de compétition est, par définition, plus risqué qu’un évènement sportif ordinaire. Il est très fréquent que les pilotes souscrivent une assurance responsabilité civile pour les protéger contre la perte de leurs affaires ou les blessures causées à d’autres coureurs ou à leur copilote lors de championnat.

En fonction des objectifs du pilote, la couverture d’assurance comprend souvent des périodes ajustables allant d’un jour à un an. ​​Sachez que certaines polices d’assurance ne sont valables que pendant la compétition, l’entraînement sur le circuit, mais pas dans le club par exemple. Il est de ce fait judicieux de vérifier que votre police d’assurance automobile soit responsable également du transport de votre voiture, en particulier si elle est remorquée.

Se préparer physiquement pour la compétition

D’expérience, nous sous-estimons souvent l’engagement physique des pilotes de course. Le fait qu’il s’agisse d’un sport à part entière nécessite une préparation physique particulière pour la compétition. En effet, les pilotes sont contraints de maintenir une position inconfortable et tout à fait artificielle pendant de très longues périodes. Par conséquent, pour terminer une course rapidement, il est important de faire travailler tous les muscles. La préparation doit être minutieuse et basée à la fois sur la flexibilité et l’endurance.

Les muscles du cou, des bras, des épaules, du dos et des fesses doivent être sollicités en priorité.

En outre, comme vos muscles abdominaux et pectoraux sont très sollicités, nous vous conseillons vivement de les faire travailler. Les tractions et les pompes vous maintiendront en forme si vous les faites tous les jours. Vous pouvez combiner ces exercices avec des soulevés de terre qui sont l’idéal pour les lombaires ou encore les fessiers. Les exercices d’assouplissement des articulations ne sont pas non plus à négliger si vous souhaitez passer beaucoup de temps au volant sans être trop épuisé physiquement. 

Une hygiène de vie quotidienne impeccable

Enfin, il est vivement conseillé aux conducteurs d’adopter un mode de vie irréprochable. Vous devrez parfois modifier votre alimentation et vos horaires de sommeil, alors préparez votre corps à l’avance. Habituez-vous à dormir par petites tranches, surveillez votre alimentation (privilégiez les féculents quelques jours avant la course et les sucreries rapides juste avant de prendre le volant), et évitez par-dessus tout l’alcool dans les semaines qui précèdent une course du championnat !

Pour finir, vous pourriez vous dire que c’est règle énoncé plus haut sont un peu difficiles ? Rappelez-vous que cela peut faire la différence et que vos concurrents le font sans aucun doute. Essayez de faire le plus d’efforts possible même si vous faites parties des jeunes pilotes ! C’est grâce à ceux-ci que vous pourrez espérer augmenter votre niveau en course automobile. Bon courage pour vos projets dans cette discipline et garder en tête de vous amuser au maximum sur la piste pendant vos courses !