Brésil / Costa Rica en 2024  - Photo by Icon Sport

Vinicius critique la Copa America – Real Madrid

Lors de leur premier match dans le cadre de la Copa America 2024 contre le Costa Rica, le Brésil n’a pu dépasser un match nul et vierge. Suite à ce résultat décevant, Vinicius Junior n’a pas hésité à critiquer l’état de la pelouse, soulignant un potentiel impact sur la performance de son équipe.

Des critiques sur l’état du terrain après le match nul du Brésil

La compétition tant attendue de la Copa America 2024 a démarré aux États-Unis, voyant le Brésil entrer dans l’arène du groupe D contre le Costa Rica. Malgré les attentes, la rencontre s’est terminée sans qu’aucune des deux équipes ne parvienne à inscrire de but, résultant en un match nul 0-0 qui a suscité des réponses mitigées de la part des fans brésiliens. Vinicius Junior, l’un des attaquants phares du Real Madrid et de la Seleção, a exprimé son mécontentement, mettant en lumière les conditions loin d’être idéales du terrain de jeu. Lors d’une intervention auprès des médias, il confie : « Le terrain laisse vraiment à désirer. Sans chercher d’excuses, c’est évident que cela représente un obstacle pour nous. La différence avec les terrains européens est flagrante », avant de rajouter une note sur les modifications apportées à la surface de jeu : « En plus, ils ont décidé de réduire les dimensions du terrain, ce qui complique d’autant plus notre travail ».

Les joueurs de l’équipe nationale argentine ont également partagé des préoccupations similaires. Suite à leur victoire 2-0 contre le Canada, Cuti Romero, le solide défenseur de Tottenham, n’a pas masqué sa frustration envers la qualité de la pelouse, qualifiant l’expérience de « très mauvaise ». Il appuie son argument en insistant sur le fait que jouer une compétition d’une telle envergure sur un terrain médiocre est déplorable. Cette opinion est renforcée par Dibu Martinez, le gardien de but illustre de l’Argentine, qui souligne les défis posés par un terrain en dessous des attentes contre une équipe canadienne compétitive. Martinez, fort de son titre de Champion du Monde, s’alarme de l’écart de qualité avec les terrains européens, indiquant que sans amélioration, la Copa America ne pourra jamais se mesurer à l’Euro en termes de qualité de jeu.

Ces critiques soulèvent des questions sur l’organisation de la Copa America aux États-Unis, particularly concernant la préparation et le choix des sites de match. Avec des voix éminentes du football mondial qui s’élèvent pour appeler à des améliorations significatives, les regardeurs espèrent que les conditions de jeu s’amélioreront au fur et à mesure que le tournoi avance, afin de permettre aux talents de s’exprimer pleinement sur un terrain qui répond aux standards internationaux.