PSG : la réaction de Riolo, « ce que Barcola dit aujourd’hui, c’est qu’il est stimulé par son orgueil »

PSG: Riolo sur Barcola – Stimulé par l’orgueil

En novembre dernier, Bradley Barcola, alors joueur du PSG, était décrit comme un « petit agneau » par Daniel Riolo, un commentateur connu de RMC. Cela n’a fait que motiver le jeune joueur à prouver son talent sur le terrain, accumulant des titularisations remarquables et des performances qui ont attiré l’attention. Toutefois, son inclusion dans l’équipe nationale française fait encore douter Riolo.

La métamorphose de Barcola face aux critiques

Daniel Riolo, voix éminente sur les ondes de RMC, avait attribué à Bradley Barcola le sobriquet peu flatteur de « petit agneau » en novembre. Depuis, le dynamique joueur du PSG a prouvé sa valeur en étant régulièrement choisi pour débuter les matchs et en délivrant des prestations de qualité. Ces commentaires dénigrants ont servi de moteur à Barcola pour dépasser les attentes, comme il l’a lui-même souligné lors d’un entretien avec France TV : « Être décrit de la sorte, ça m’oblige à donner le meilleur de moi-même, à démontrer que je ne suis pas cet ‘agneau’ qu’on prétend ». En réaction, Riolo a exprimé que les critiques avaient ravivé l’orgueil de Barcola, en disant : « L’interprétation de Barcola concernant son enthousiasme, alimenté par son propre orgueil à la suite de ces critiques… quand je mentionnais l’agneau… Flo (Florent Gautreau) n’apporte pas son soutien ouvertement, mais il reconnaît chez Barcola des qualités que, personnellement, je perçois moins. Il présente un argument, sans pour autant le défendre pleinement. Déjà l’an dernier, il estimait que Barcola avait ce petit quelque chose d’unique, une opinion que je ne partage pas totalement ».

Toutefois, malgré ses contributions significatives sur le terrain, la sélection de Barcola pour intégrer les rangs de l’équipe nationale française laisse Riolo sceptique : « Je peine à comprendre comment on peut être appelé en équipe de France après seulement quelques matchs. Certes, en 1986, Jean-Pierre Papin a été sélectionné, mais c’était au terme d’une saison complète, couronnée de nombreux buts. Les époques ont changé, mais il me semble que les critères de sélection deviennent trop souples ». Bien qu’il ait signé une saison prometteuse, enrichie de 5 buts et 9 passes décisives en 41 apparitions toutes compétitions confondues, le jeune attaquant parisien, âgé de 21 ans, a encore beaucoup de potentiel à développer.