Pour voir la Ligue 1, il faudra mettre encore la main au portefeuille

Ligue 1: Augmentation des coûts pour les spectateurs

À partir de la saison de football suivante, s’attendre à des répercussions sur le budget personnel pour ceux souhaitant continuer à visionner les matchs de Ligue 1 semble inévitable. Décryptage de la situation.

À l’heure actuelle, les négociations pour les droits de diffusion de la Ligue 1 de football pour les années 2024 à 2029 ne sont pas encore conclues. Alors que le coup d’envoi de la saison approche dans moins de trois mois, la Ligue de football professionnel (LFP) est toujours en pourparlers avec des diffuseurs potentiels dans l’espoir de parvenir à un accord. Parmi les différents scénarios envisagés, le groupe beIN Sports semble émerger comme le principal candidat pour décrocher ces droits, avec une proposition qui s’élève à 700 millions d’euros par an pour la diffusion en France.

Cette somme représenterait une issue plutôt favorable pour la Ligue 1 et ses participants, compte tenu des problèmes rencontrés par le passé. Cependant, l’exactitude des détails de cette offre suscite encore des interrogations. Le groupe qatari, longtemps partenaire de Canal+, envisageait de poursuivre cette collaboration qui lui rapporte environ 250 millions d’euros annuellement grâce à la distribution de ses chaînes. Toutefois, la réticence de Maxime Saada, président du directoire de Canal+, à s’engager pleinement sur cette voie pousse beIN Sports à envisager une alternative.

Une nouvelle chaîne en perspective

Avec l’ambition de rentabiliser son potentiel investissement, beIN Sports réfléchit à la création d’une chaîne entièrement dédiée à la Ligue 1. Cette initiative signifierait que pour suivre le championnat français, les téléspectateurs auraient besoin de souscrire à un abonnement distinct, en dehors de l’offre actuelle. Cette démarche ouvrirait également la voie à beIN pour mettre fin à son partenariat avec Canal+ et entamer des discussions directement avec les opérateurs internet comme Free, Orange, SFR et Bouygues.

Et qu’en est-il d’Amazon dans cette affaire ? D’après RMC, le titan du commerce en ligne garde un œil intéressé sur le dossier, notamment pour le match d’ouverture de chaque journée de Ligue 1, qui se déroule le vendredi soir. Pour cette seule rencontre, Amazon serait prêt à proposer entre 80 et 100 millions d’euros par an. La diffusion de ce match pourrait se faire uniquement via l’abonnement à l’option Prime d’Amazon, actuellement à 6,99 euros par mois (ou 69,90 euros par an), prix qui serait inévitablement réévalué à la hausse si cet accord venait à se concrétiser.